Revue de presse

Les Echos Week-end - 2 juin 2017

Six idées pour faire fructifier son argent. Ou dépenser futé.

Un patrimoine pétillant

Envie d'être copropriétaire d'un vignoble de champagne ? La société GFV Saint-Vincent va lancer ses 38e et 39e Groupements fonciers viticoles, respectivement baptisés « Calice » et « Les Partitions crayeuses », avec deux jeunes vignerons...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Aujourd'hui en France - 31 mars 2017

Parier sur sa passion

Tableaux de maître, vins fins ou voiture de collection font rimer investir avec plaisir. Pourquoi se priver ?

Les amateurs de grands crus, de voitures de collection, d'art et d'objets anciens peuvent faire de leur passion un placement très rentable. A condition de ne pas y mettre toutes leurs billes

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Les Echos Week-end n°69 - 24 mars 2017

Silloner les vignobles

Mise de départ : 3/5, Profil de risque : 3/5

"L'idée d'investir dans des parts de vignobles et d'encaisser des revenus sous la forme de bouteilles de ces terres séduit de plus en plus de monde" assure André Manière , le fondateur des GFV Saint-Vincent

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Figaro Magazine - 14 octobre 2016

Défiscalisation : La vigne, une valeur sûre ?

Les performances des groupements fonciers viticoles (GFV) sont inégales. Pourtant, les particuliers s'inscrivent sur des listes d'attente pour investir sur ces placements bien réels, ancrés dans la terre et précieux pour transmettre un patrimoine

L'engouement pour les GFV ne se dément pas. En 2008 déjà, échaudés par la Bourse, les épargnants s'étaient tournés, nombreux, vers ces sociétés civiles qui réunissent las particuliers pour acheter des vignobles loués à un vigneron.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Patrimoine TV - 5 octobre 2016

CGP en Direct : les groupements fonciers viticoles

Retrouvez en images l'émission CGP en Direct du 5 octobre consacrée aux groupements fonciers viticoles avec Sabine Eyquem (GFV Saint Vincent) et Christophe Thiboult.

Avec Bogdan Kowal (Patrimoine TV) et Eric Tajchman (Consultant).

 Voir la vidéo (nouvelle fenêtre)


Les Echos Week-end - 1 octobre 2016

Six idées pour faire fructifier son argent. Ou dépenser futé.

""Un investissement qui peut être très rentable, un art de vivre aussi et un certain intérêt fiscal : les Groupements fonciers viticoles, c'est un peu comme une assurance-vie", explique André Manière

En ce moment, il en lance quatre nouveaux, avec à chaque fois des vignobles de premier ordre...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Les Echos - 23 septembre 2016

Devenez propriétaire de vignes

Privilégiez les appellations qui se valorisent le mieux dans le temps et facilitent la commercialisation des bouteilles.

Le prix moyen de l'hectare en appellation d'origine protégée (AOP) s'élève à 64.100 eurs en 2015 (Champagne exclue), selon les chiffres de la Safer. Cependant il est recommandé d'acheter...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Gestion de fortune - Septembre 2016

Un GFV, "c'est un peu comme une assurance vie !"

Nous avons rencontré André Manière, le fondateur des GFV Saint Vincent.

Avec son équipe, il vient de lancer son 34° groupement foncier viticole (GFV) en 22 ans. Un investissement qui peut être très rentable, un art de vivre aussi, et un certain intérêt fiscal qui, selon lui, en fait "un peu une assurance vie".

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Esteval - 02/06/2016

L’actualité se bouscule pour Les GFV Saint Vincent

Fondée par André Manière* la société de conseil en investissement patrimonial viticole présente à la commercialisation, 2 nouveaux Groupements Fonciers Viticoles en vignes haut de gamme :

- d’une part, en vignoble bourguignon, le GFV Saint Vincent Les Combes au Sud, - d’autre part, en vignoble bordelais, le GFV Saint Vincent Château Grand Beauséjour...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Esteval - 15/05/2015

Investissement patrimonial viticole

Gestion Finance Saint Vincent, Société de conseil en investissement patrimonial viticole animée par André Manière, continue de faire ses emplettes parmi les vignes les plus prestigieuses.

Dernière trouvaille en Bourgogne : deux Premiers Crus aux appellations mondialement connues : Meursault et Puligny-Montrachet.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Bourgogne Aujourd'hui - n° 123 - Mai 2015

Comment devenir propriétaire de vignes en Bourgogne ?

N'est pas Bernard Arnault qui veut ! Il y a un an, le patron du groupe LVMH rachetait le Clos des Lambrays, à Morey-Saint-Denis (Côte de Nuits - 21) pour plus de 100 millions d'euros.

Si l'annonce a fait l'effet d'une bombe, ce genre de transactions reste rare. La majorité des ventes porte en effet sur une parcelle, achetée par un vigneron, un investisseur privé ou via un groupement foncier viticole, auquel chacun peut accéder.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Investissement Conseils - Avril 2015

3° Pyramides de la gestion de patrimoine

La soirée aux multiples récompenses.

Prix de la Rédaction. Quant au prix de la Rédaction, il est remis à la société Gestion Finance Saint-Vincent qui commercialise également des parts de groupements fonciers viticole

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Esteval - 21 janvier 2015

Gestion Finance Saint Vincent primée par Gestion de Fortune

Le 22ème« Palmarès des Fournisseurs », organisé par le magazine Gestion de Fortune sur la base des appréciations portées par les CGPI, vient de décerner une belle récompense à Gestion Finance Saint Vincent, spécialiste du conseil en investissement patrimonial viticole.

Dans la catégorie « structures proposant des produits de diversification», la société a en effet obtenu d’excellentes notes, tant pour la qualité de ses produits que de ses services et, au final, la meilleure note globale parmi ses concurrents directs (4/5).

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Gestion de Fortune - 14 janvier 2015

Résultats du 22e Palmarès des Fournisseurs

Les résultats du 22e Palmarès des Fournisseurs ont été dévoilés hier soir à Paris devant près de 200 personnes.

Gestion de Fortune établit chaque année le Palmarès des Fournisseurs. Cette enquête inédite s’appuie sur une méthodologie rigoureuse et permet de connaître avec précision les entités avec lesquelles travaillent les conseillers en gestion de patrimoine indépendants.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Particulier - janvier 2015

Diversification

Découvrez 5 produits pour investir autrement

La diversification est un impératif si vous possédez déjà un patrimoine étoffé. Elle permet, à condition d'accepter de prendre quelques risques, d'espérer des performances élevées, mais surtout d'inclure dans votre patrimoine des actifs qui n'obéissent pas aux mêmes logiques que celles des marchés financiers. Voici 5 opportunités pour 2015.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Investissement Conseils - novembre 2014

Les oeuvres d'art ont toujours été un élément de diversification privilégié

Depuis toujours, les oeuvres d'art sont acquises, transmises, échangées pour des raisons tant artistiques et sociales que financières

L'objectif de l'acheteur doit être une évidence. Lorsque celui-ci est un collectionneur, son regard est davantage porté sur l'objet de désir que sur son prix. A contrario, un investisseur ne doit jamais perdre de vue la problématique de la revente.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Mieux Vivre - septembre 2014

Vignobles : prenez de la bouteille

Combien ça rapporte ?

Les rendements indexés sur le prix de vente du vin varient entre 1,5 et 3%. Mais ils peuvent plus que doubler si vous êtes payé en bouteilles.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Revenu.com - Épargne - 10 juillet 2014

Vignobles : investir avec succès dans l’or rouge

Au-delà du plaisir et de la rentabilité, investir dans des vignobles via des groupements fonciers permet de bénéficier d’avantages fiscaux appréciables. Une diversification patrimoniale à mener avec modération.

Ils ont pour nom Château Belgrave, Clos du Chapi­tre, Coteaux de Santenay, Coteaux du Layon. Ils produisent dans le Bordelais, en Bourgogne ou dans les Pays de la Loire certains des crus les plus fameux.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Monde - Argent & Placements - 20 mai 2014

Les charmes de la vigne-papier

Encore méconnus du grand public, les groupements fonciers viticoles (GFV) constituent une alternative intéressante pour les particuliers qui souhaitent investir dans des vignes, mais ne disposent pas d'un budget suffisant pour acheter un vignoble (comptez au moins un million d'euros).

A condition d'être prêt à débourser au moins 20 000 euros, vous pouvez acquérir une part de GFV.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Chasseur Français - Avril 2014

Quand la vigne devient un placement plaisir

Les groupements fonciers viticoles (GFV) permettent d'investir dans la vigne avec des avantages fiscaux importants...

Pour acquérir des vignobles renommés, les vignerons doivent débourser des sommes considérables. Aussi, certains d'entre aux proposent-ils aux épargnants des parts de leur domaine.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Terre De Vins - 21 mars 2014

Jean-Luc Thunevin vend Bellevue de Tayac

La propriété en appellation Margaux a été acquise par un groupement foncier viticole pour la somme de quatre millions d’euros.

Elle sera désormais exploitée par Vincent Fabre. Une opération stratégique pour les deux viticulteurs.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Intérêts privés - Février 2014

Transmission patrimoniale défiscalisée : diversifiez votre patrimoine avec des parts de vignobles

Les groupements fonciers viticoles (GFV) permettent d'acquérir des parts de vignobles tout en bénéficiant de formidables avantages fiscaux...

...et d'un revenu qui peut se bonifier d'année en année comme le vin... Explications.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Investissement Conseils - Janvier 2014

Placement : si vous deveniez vigneron ?

Sur le principe des SCPI, la pierre-papier, la vigne peut aussi être découpée en parts. Elle offre des avantages fiscaux insoupçonnés.

En 2014, André Manière, gérant-fondateur de Gestion Finance Saint-Vincent, société de conseil en gestion de patrimoine et investissement financier, spécialiste des groupements fonciers viticoles, fêtera les vingt ans de son premier GFV avec une multiplication par six de la valeur des parts...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Les Echos - 20-21 décembre 2013

Vins et vignes : entre spéculation et culte de la bonne bouteille

« Le placement vin offre des perspectives de plus-values, car on se situe de plus en plus dans un marché d'exportation. C'est un actif concret et résilient. C'est un produit de luxe qui a le vent en poupe et s'exporte très bien », estime Christine Chiozza-Vauterin, responsable de l'offre immobilière à la Banque Privée 1818.

De même, pour André Manière, gérant-fondateur de Gestion Finance Saint Vincent, à la tête de plus de 20 groupements fonciers viticoles (GFV)...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Boursorama - 20 décembre 2013

Groupement foncier viticole: un choix patrimonial pas comme les autres...

Acheter une parcelle d'un domaine viticole réputé sans gérer au quotidien son actif, c'est possible grâce aux Groupements fonciers viticoles. Un bon moyen de diversifier son patrimoine tout en réduisant sa facture fiscale.

Investissement tangible. Investir dans la vigne sans se soucier directement de la gestion de sa parcelle, c’est possible en souscrivant une part dans un groupement foncier viticole (GFV).

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Mieux Vivre - novembre 2013

Devenez vigneron

Les vins français sont parmi les plus réputés au monde. Et ce marché devrait continuer à profiter de la mondialisation avec une demande croissante des économies émergentes.

Comment investir ? Des spécialistes des ventes des propriéts viticoles...

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Gestion de Fortune - octobre 2013

Un GFV château Margaux

La société de conseil en investissement patrimonial viticole Gestion Finance Saint Vincent propose jusqu'au 31 décembre 2013 le Groupement Foncier Viticole (GFV) Saint Vincent Bellevue de Tayac

Le vignoble est situé sur la commune de Soussans (33) à l'extrême nord de l'appellation Margaux.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Vigneron - Automne 2013

Comment maintenir un domaine viticole dans le giron familial ?

Lorsqu'en septembre 2012 Sophie Fourcade apprend la promotion du Château Côte de Baleau en Grand cru classsé de Saint-Émilion, celle qui, quatorze ans auparavant, avait abandonné son métier de banquière pour reprendre, avec l'accord de son frère et de sa soeur, la gestion des domaines que la famille détient depuis 1643, avait toutes les raisons de se réjouir.

Son travail avait porté ses fruits. Pourtant, ce classement venait de sceller le sort du patrimoine familial.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Bien Public - 23 septembre 2013

La part des anges... de la vigne !

Le groupement foncier viticole est autant affaire de passion que de placement financier. Comment conjuguer l’utile et l’agréable ?

"L'investissement viticole, conjuguer culture, luxe, plaisir et valorisation patrimoniale"... Telle est la mention portée sur la carte de visite d'André Manière, Gestion Finance Saint-Vincent. Depuis vingt ans, cet ancien chef d'agence bancaire, devenu conseil en gestion de patrimoine indépendant, vante, vend, anime, gère des groupements fonciers viticoles.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Esteval - septembre 2013

Château Bellevue de Tayac : la dernière pépite acquise par Gestion Finance Saint Vincent

Animée par André Manière, gérant-fondateur, Gestion Finance Saint Vincent vient de dénicher sa dernière pépite : le Château Bellevue de Tayac, dans la très prestigieuse appellation « Margaux ».

Vignoble d’exception situé sur la commune de Soussans, à l’extrême nord de l’appellation Margaux, au lieu-dit « de Tayac », ce domaine couvre une superficie d’un peu moins de 3,5 hectares. Vincent Fabre, son épouse et ses enfants, assureront la gestion du Château et la commercialisation de sa production.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Votre Argent - L'Express - septembre 2013

Investissement prestige : misez sur le vignoble bordelais et défiscalisez !

Le groupe Saint-Vincent propose aux particuliers d'investir dans la célèbre appellation Margaux via un groupement foncier viticole : le GFV Saint-Vincent Bellevue de Tayac 2013. A la clé : une facture fiscale allégée.

Le Groupe Saint-Vincent, spécialiste de l'investissement viticole comptant déjà à son actif une vingtaine de groupements fonciers viticoles, propose aux particuliers un nouveau produit. Il s'agit d'investir dans un groupement foncier viticole (GFV). Ce GFV achètera les terres (un peu plus de trois hectares) du Château Bellevue de Tayac, dans la prestigieuse appellation Margaux.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Yahoo Finance - mai 2013

Le vin, un placement plaisir !

« Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » a dit Alfred de Musset… Il est possible de conjuguer les deux, en investissant dans des vignes ou dans de grands crûs. Un placement plaisir qui peut aussi permettre de diversifier son patrimoine.

Pour investir dans des vignes « en direct », mieux vaut prévoir un budget conséquent ! Selon la dernière étude d’Agrifrance, département de BNP Paribas spécialisé dans le foncier rural, l’hectare de vignes s’est échangé à 140.000 €, en 2012. Derrière cette moyenne, les tarifs font le grand écart. Si l’hectare d’un grand cru de Bourgogne peut flirter avec les 10, voire 20 M€, il est possible d’investir dans des appellations Languedoc ou Touraine dès 10.000 €/ha.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Mieux Vivre - mars 2013

55 placements à la loupe

GFV - groupement foncier viticole

Un outil très haut de gamme pour échapper à l'impôt de solidarité sur la fortune et aux droits de succession.

C'est un peu comme devenir propriétaire d'une parcelle de vignes ! A condition d'être prêt à débourser au moins 20 000 euros, vous pouvez acquérir une part de groupement foncier viticole (GFV). A l'origine du produit, la demande d'un vigneron exploitant qui souhaite mobiliser un capital important pour l'acquisition d'une parcelle. Le groupement intervient alors comme intermédiaire, en créant une société civile et en confiant la gestion de la propriété à l'exploitant par un bail à long terme. L'épargnant, lui, devient associé du groupement, avec une quote-part calculée proportionnellement à son apport. L'intérêt patrimonial des GFV est fiscal et successoral. Ils sont ainsi exclusivement réservés aux épargnants fortunés. Encore faut-il bien choisir son vignoble.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Capital - juin 2012

Investissement dans le vin : In vino fortunas ?

Ruée des Chinois sur les vignes du bordelais, lancement de produits financiers dédiés… le vin devient un actif, de plus en plus prisé des investisseurs fatigués du yoyo de la Bourse. Pour investir dans la dive bouteille, une solution simple consiste à prendre des parts de Groupement foncier viticole. Explications.

Des GFV pour faciliter la gestion

Le GFV est une société civile immobilière qui collecte des fonds auprès de différents épargnants et les investit dans des parcelles. Le ticket d’entrée est relativement faible : entre une dizaine et une centaine de milliers d’euros. Autre avantage : vous n’assumez aucun souci de gestion. « La SCI gère l’investissement en faisant exploiter les vignes par un viticulteur sélectionné, sous bail à long terme, puis assure la gérance sur la durée », précise André Manière, directeur des GFV Saint Vincent. Chaque année, les GFV versent à leurs porteurs de parts une fraction des loyers engrangés et lors de leur dissolution, chaque investisseur récupère sa quote-part sur le produit de la vente des hectares de vignes.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


20 Minutes - avril 2012

Malgré la crise, les prix des bordeaux et bourgognes n’en finissent pas de grimper

UN PLACEMENT TRÈS JUTEUX

Après les bijoux de grand-mère et les toiles de maître, le vin est devenu une valeur refuge, objet de spéculation. Les plus fins analystes lui promettent un bel avenir et des taux à faire défaillir un banquier rivé à son Livret A. Il faut dire que l’apparition de classes sociales fortunées et gourmandes en Chine, au Brésil et en Inde aide bien. Les prix n’en finissent plus de grimper, faisant l’ivresse des épargnants comme des revendeurs.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Patrimoine Infos - décembre 2011

Les groupements fonciers viticoles,

une solution efficace pour diversifier un patrimoine

Ils ne sont pas imposés aux bénéfices agricoles ; ce sont de simples propriétaires fonciers. Au regard du contexte économique actuel, les investisseurs recherchent la sécurité. A cet égard, la vigne demeurera toujours un abri contre l'inflation. "Au même titre que l'or, ce placement peut constituer une valeur refuge et capter une part de la richesse mondiale. Le succès international des grands crus français est dû au savoir-faire des meilleurs viticulteurs mais aussi à l'existence de parcelles de vignes prestigieuses. Nos vins de qualité sont ainsi capables de capter une part de la richesse des nouvelles nations émergentes", explique André Manière, fondateur de Gestion Finance Saint Vincent, qui crée et anime des groupements fonciers viticoles.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Nouvel Economiste - septembre 2011

Art de vivre & entreprise - Domaines viticoles

Le Groupement foncier viticole, une manière de dissocier foncier et exploitation

Pour assurer la pérennité de leur exploitation ou pallier le coût du foncier, de nombreux producteurs de vin optent pour la constitution d’un GFV, un montage qui consiste à diviser le domaine en parcelles. Cédées à des porteurs de parts, ces dernières restent cultivées par le viticulteur, moyennant un loyer. Si les GFV restent le plus souvent dans le cadre familial, certains d’entre eux sont ouverts aux investisseurs extérieurs. Les amateurs de vin peuvent ainsi concilier leur passion avec les avantages d’un placement sans risque, allégements fiscaux à la clé.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


La Tribune - septembre 2011

ISF : achetez de la forêt ou un vignoble

Autre piste dans le rural : acheter des parts de GFV (groupements fonciers viticoles), qui investissent dans des parcelles de vignes, gèrent les domaines et reversent chaque année une quote-part des résultats à chaque associé en numéraire ou en bouteilles.

 Lire l’article (nouvelle fenêtre)


La Revue du Vin de France - juin 2011

Investir dans un Groupement Foncier Viticole

Et si vous investissiez dans un domaine viticole pour payer moins d’impôts ? Participer à un Groupement Foncier Viticole (GFV) consiste à acheter des parts dans une société civile possédant des vignes sans pour autant être comptable des risques liés à l’exploitation. « Ce type d’investissement s’adresse à une clientèle d’amateurs de vins, explique André Manière, des GFV Saint Vincent. Il permet en effet de réduire le poids de la fiscalité et de réaliser une diversification patrimoniale détachée des marchés financiers et immobiliers. »

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


As Patrimonial - mai-juin 2011

Gestion Finance Saint Vincent - une maturation sereine

En quinze ans, la structure créée par un professionnel du patrimoine, passionné de vin, s’est imposée sur le marché français des groupements fonciers viticoles.

Directeur d’une agence bancaire de Beaune, puis conseiller en gestion de patrimoine indépendant, André Manière s’est familiarisé avec une clientèle de professionnels et chefs d’entreprises, du médecin à l’industriel mais surtout professionnels du vin, viticulteurs ou négociants. « En me penchant sur les aspects personnels et professionnels de mes clients, j’ai pris conscience des spécificités et de la complexité du patrimoine des familles viticoles. La passion s’est ensuite combinée aux considérations professionnelles », explique le fondateur de Gestion Finance Saint Vincent. Il crée ses premiers groupements fonciers viticoles (GFV) au milieu des années 90 avec des appellations aussi prestigieuses que Latricières Chambertin ou Corton Charlemagne.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Monde - 7 mai 2011

Des vignes et des forêts pour alléger la facture

Les parts de groupements fonciers viticoles sont accessibles à partir de 10 000 euros

Pour alléger sa pression fiscale, l’une des stratégies consiste à investir dans des placements bénéficiant d’abattements spécifiques. Le foncier rural, qui regroupe les vignobles et forêts, est un produit de niche qui répond à cette problématique. Les propriétaires bénéficient d’un abattement au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) : ils ne sont imposés que sur 25% de la valeur de leurs terres, jusqu’à 101 897 euros, puis sur 50% au-delà de ce plafond (revalorisé chaque année).

« Il ne faut cependant pas considérer uniquement l’avantage fiscal, car ce placement est avant tout un produit de diversification du patrimoine à long terme », précise André Manière, gérant des GFV Gestion Finance Saint Vincent.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Figaro Magazine - 30 avril 2011

Du vin pas si liquide

Paradoxalement, acheter des parts dans un vignoble est un placement très peu liquide. Si investir dans un groupement foncier viticole (GFV) marie intelligemment plaisir oenologique et avantages fiscaux, mieux vaut avoir un peu de temps devant soit.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Challenges - 31 mars 2011

Les GFV, un bon pied dans la vigne

Ces groupements fonciers permettent d’investir pour le plaisir tout en défiscalisant. A envisager sur le long terme.

Ce 25 mars, le réputé Olivier Leflaive, vigneron et restaurateur bourguignon, régalait des commensaux un peu particuliers. A sa table, quelque 50 associés du groupement foncier viticole (GFV) propriétaire d’une parcelle de puligny-montrachet, premier cru vinifié par ses soins.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


MoneyWeek - 24 février 2011

Terre, vigne et forêt : 3 actifs à l’abri de l’inflation

Bien plus qu’un simple placement plaisir, le foncier viticole, agricole et forestier peut vous offrir des rendements intéressants avec, en prime, une fiscalité avantageuse.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


As Patrimonial - septembre/octobre 2010

L'investissement patrimonial viticole

Diversifier son patrimoine, optimiser sa fiscalité ou organiser sa succession dans les meilleures conditions sont des questions récurrentes en matière patrimoniale. Une réponse efficace : investir dans des parts de Groupement Foncier Viticole (GFV).

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Magazine Investir - juillet/août 2010

Le vignoble, pas seulement pour le plaisir

Le millésime 2009 est qualifié d’exceptionnel, et pour une fois le terme n’est pas galvaudé. Les associés des groupements fonciers viticoles (GFV) en sont doublement ravis. Copropriétaires de vignes généralement de qualité, c’est un élément positif pour la valorisation de leur patrimoine et ils n’oublient pas que, la plupart du temps, ils bénéficient aussi d’une allocation de bouteilles, gratuites ou à prix réduit. Autant que le vin soit bon... L’intérêt des particuliers pour les GFV n’est pas nouveau mais la situation est plus favorable qu’il n’y paraît, alors que l’on parle de crise – bien réelle – de la viticulture française. « C’est un excellent outil de diversification », explique André Manière, fondateur des GFV Saint Vincent (voir Avis d’expert).

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Revenu - Été 2010 - Numéro Spécial

Immobilier - Mettez de la terre dans votre patrimoine

Pour diversifier votre patrimoine et vous faire plaisir, pourquoi ne pas acheter des hectares de forêts dans les Vosges ou de vignes à Morey-Saint-Denis.

L’envie de verdir son patrimoine en achetant des forêts, des vignes ou des terres agricoles tente bien des Français. Ces placements d’un genre particulier ne doivent pas être pris à la légère. Inutile d’attendre des rendements à deux chiffres, ni des opérations juteuses en quelques semaines, la terre produit ses fruits à long terme. Nos conseils pour faire de bonnes récoltes.

 Lire la suite de l’article (nouvelle fenêtre)


Le Journal des Finances - Semaine du 12 décembre 2009

Les investisseurs se rêvent en propriétaires de grands crus

Les groupements fonciers viticoles permettent d’acquérir des vignes tout en bénéficiant d’avantages fiscaux

Dans un article consacré à l’investissement foncier viticole, le Journal des Finances revient sur les avantages des GFV, et précise les conditions les plus favorables à ce type d’investissement. Pour cet article, publié dans la rubrique Placements, le rédacteur s’est notamment appuyé sur la contribution d’André Manière, spécialiste reconnu de ce secteur, et cité à maintes reprises.

La conclusion du journal rejoint d’ailleurs l’un des principes fondamentaux des GVF Saint Vincent : « NOTRE CONSEIL Privilégiez les GFV sur les plus grandes appellations, qui ne souffrent pas de la crise que traverse actuellement une partie du monde viticole. »

 Lire l’article (nouvelle fenêtre)


Challenges - 26 novembre 2009

Utiliser les armes anti-ISF

C’est plutôt en mars, dans la dernière ligne droite avant la déclaration d’impôt sur la fortune (ISF) que les conseillers patrimoniaux proposent des FIP, FCPI et autres holdings conçus spécifiquement pour alléger l’ISF. Une bonne raison pour s’en occuper dès à présent et non dans l’urgence. En particulier pour la forêt, l’art ou le vin. Ces investissements plaisir permettent de réduire l’assiette d’imposition : exonérés à 75%, ils ne seront pas sur la photo des biens prise au 1er janvier !

Les formules des groupements forestiers ou de groupements fonciers vinicoles sont les plus accessibles. Les connaisseurs apprécieront de se faire rémunérer en partie avec des grands crus... Exemple : les GFV Saint-Vincent ouvrent les portes de parcelles exceptionnelles de Bourgogne.


Mieux vivre votre argent - Décembre 2009

Rubrique NOUVEAU ET UTILE

GFV Saint Vincent de Molamboz ***

Ce groupement foncier viticole du Jura dispose d’un bail de vingt-cinq ans. A la clé, des économies d’impôt et la livraison de quarante-huit bouteilles par an à partir de 2011. Souscription minimale : 18 000 euros la demi-part.

(classé 3 étoiles)


Challenges - 8 octobre 2009

Faire rimer amour du vin et jolis gains

« Constituer sa cave, investir dans un fonds spécialisé, prendre une part d’un GFV : ces placements en bouteilles méritent conseil. »

Dans sa rubrique Finances privées, le magazine Challenges aborde la question de l’investissement viti-vinicole, et notamment l’achat de parts dans un GFV. Un domaine d’expertise d’André Manière, qui a été sollicité pour la rédaction de ce dossier.

 Lire l’article (nouvelle fenêtre)


Le Nouvel Economiste - 8 octobre 2009

Entreprise et patrimoine - Vignobles

Joindre le profitable à l’agréable

« Miser sur le foncier plus que sur le rendement. Et donc sur le long terme : l’investissement dans la vigne n’affiche un rendement que de 1 à 2%, très faible par rapport à d’autres investissements, et il est à très long terme. Pourtant, la demande ne cesse de croître, et ces dernières années les cours des vignobles français se sont enflammés. »

Dans ce dossier de huit pages, le Nouvel Economiste s’est entouré de spécialistes, dont André Manière, pour faire un tour d’horizon de l’investissement viticole, son évolution et ses perspectives.

 Lire l’article (nouvelle fenêtre)


Investir Magazine - septembre/octobre 2009

Table ronde : Quelle stratégie pour vos placements ?

Investir magazine a réuni cinq CGPI, dont André Manière, gérant de Gestion Finance Saint-Vincent, « pour décrypter le contexte troublé de l’économie et de l’épargne. Ces experts livrent leurs conseils pour chaque classe d’actifs. »

 Lire l’article :
page 1 & 2 | pages 3 & 4 | pages 5 & 6  (nouvelles fenêtres)


Mieux vivre votre argent - juillet-août 2009

Placements : sortez des sentiers battus

Associez-vous pour acquérir un vignoble

En devenant associé d’un groupement foncier viticole (GFV), vous achetez une part d’une société civile chargée d’acquérir des vignes. La société les confie ensuite à un professionnel, à charge pour ce dernier de les exploiter. Disons-le franchement : vous ne gagnerez rien, ou presque. Car la valeur des parts, indexée sur l’évolution du prix du foncier, connaît en règle générale une revalorisation annuelle faible, proche de 2%. Seule la mise à disposition de bouteilles à tarif avantageux peut vous laisser espérer une plus-value en cas de revente, au moins dans les appellations prestigieuses. Mais l’essentiel est ailleurs. Vous bénéficierez de nombreux avantages fiscaux. Les parts sont ainsi exonérées à hauteur de 75% de l’impôt de solidarité sur la fortune, dans la limite de 100 000 euros, puis de 50% au-delà de ce seuil. La même exonération s’applique aux droits de donation ou de succession. Pour investir dans un GFV, il faut donc disposer d’un gros patrimoine et vouloir préparer sa succession. Dans ce cas, l’outil est idéal. Reste encore à trouver le bon groupement, car ces produits sont rares. Actuellement, la société Gestion Finance Saint-Vincent en propose deux en cours de commercialisation : le GFV Les Tonnelles, à Bordeaux, est situé sur l’appellation haut-médoc et ouvert à partir de 15 000 euros, frais compris. Bien plus prestigieux, le GFV Saint-Vincent de l’abbaye de Morgeot se consacre à un terroir bourguignon de rêve : Chassagne-Montrachet. Comptez 85 000 euros.


Actifs - 14/20 novembre 2008 - Anne-Laure Declaye

Investissements viticoles
Gestion Finance Saint Vincent, spécialiste des GFV

- La société de conseil en gestion de patrimoine construit pour sa clientèle des groupements fonciers viticoles

- Afin de garantir un investissement durable, une vigne de haute qualité et un viticulteur de renom se révèlent indispensables

Loin du grondement des places boursières, certaines solutions de niche, plus paisibles, tirent leur épingle du jeu. C'est le cas notamment des très belles vignes qui continuent à se négocier à des prix élevés, positionnant le vin comme un actif décorrelé des marchés financiers. «  De nouveaux consommateurs se révèlent dans le monde entier pour lesquels les vins français de qualité restent incontournables  », explique André Manière, gérant fondateur de Gestion Finance Saint Vincent, avec la conviction que la réunion d'un vigneron de renom et d'un vignoble de haute qualité sont garants de la réussite d'un tel investissement.

Rencontre de l'offre et de la demande. Victimes de leur succès, les très beaux domaines sont chers et obligent les propriétaires exploitants, à la suite d'une succession ou d'une transmission, à faire appel à des investisseurs extérieurs réunis dans un groupement foncier viticole (GFV) afin de régler les droits de mutation. Du côté des investisseurs, c'est la recherche d'une diversification patrimoniale ou d'une optimisation fiscale ( lire l'encadré ), mêlée à une passion du vin, qui constituent les motivations à la formation d'un GFV.

Critères de sélection. Pour réaliser un investissement pérenne, il convient d'être sélectif. André Manière, qui construit depuis près de 15 ans des GFV pour une clientèle patrimoniale, notamment en Bourgogne, souligne qu'il convient de «  combiner la vigne la plus prestigieuse possible avec les meilleurs vignerons. Ce sont eux qui subliment, au final, les qualités intrinsèques du terroir  ». Mais la difficulté est de taille. D'une part, «  l'incroyable attachement aux vignes prestigieuses et aux grands crus implique une faible et discrète rotation de la propriété des vignobles  », affirme-t-il. D'autre part, l'espace de production est réduit. Ainsi, d'après le bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), les 33 grands crus de Bourgogne se partagent seulement 560 hectares.

Fonctionnement du GFV. Le GFV a pour objectif de détenir une vigne dont l'exploitation est confiée par bail à long terme - 18 ans minimum - à un viticulteur. André Manière privilégie un bail de 25 ans, ce dernier permettant de disposer de sa vigne librement à son échéance, ce qui n'est pas le cas pour une durée inférieure (1). Le propriétaire des parts percevra un loyer appelé fermage qui lui sera versé en argent et en bouteilles. À noter que la terre doit être apportée en nature au groupement.

«  Jamais autant de professionnels ne se sont intéressés à mon activité  », confie André Manière. En dépit d'un rendement faible, le GFV ne manque pas d'attrait. Aussi, le gérant, qui par ailleurs dispose de partenaires CGPI, se voit confier des mandats de recherche par certaines banques auxquelles ils dispensent , par ailleurs, des formations sur ce sujet.

(1) Code rural, articles L416-1 et suivants et L411-46 et suivants

Éléments de fiscalité des GFA

Les fermages sont taxables dans la catégorie fiscale des revenus fonciers.

Conformément aux articles 793 et 793 bis du CGI, les biens donnés à bail à long terme sont exonérés des droits de mutation à titre gratuit à concurrence des trois quarts de leur valeur en deçà de 76.000 euros et à 50% au-delà pour chaque bénéficiaire.

Concernant l'ISF, les parts de GFA donnent droit aux mêmes dispositions (sous réserve du respect des conditions de l'article 885 H du CGI).

La pratique d'abattements de 30% en début de bail pour bien loué à long terme est admise par la jurisprudence et celle de 10% pour détention minoritaire de parts est acceptée par l'administration.

 


Le Journal des Finances Hebdo 11-10-2008

Le vin en passe de devenir une valeur refuge

Depuis le début de l'année, leur fonds a gagné 17,48%. Qui dit mieux ? Miriam Mascherin et Michel Tamisier, qui ont fondé Elite Advisers en 2007, ne spéculent pas sur l'or ou sur la baisse de la Bourse. Leur fonds luxembourgeois Nobles Crus est dédié exclusivement au vin. « Les grands crus sont recherchés car ils sont rares, et la demande sur ces produits de luxe est croissante », explique Michel Tamisier. Et surtout, l'actif du fonds est bel et bien tangible. Mouton-Rothschild 1945, Château d'Yquem 1921, ou Ausone 1961 sont quelques-uns des 20.000 flacons qui attendent patiemment de prendre de la valeur dans les caves du Port franc de Genève.

Et, malgré la crise financière, le marché reste actif. Les résultats de ventes aux enchères repris dans la dernière newsletter de Nobles Crus laissent rêveur. « Un double magnum de Petrus 1990 estimé entre 10.000 et 15.000 dollars a été adjugé à 17.000 dollars, 12 bouteilles de Lafite-Rotchschild 1982 estimées entre 19.000 et 31.000 dollars ont été adjugées à 35.000 dollars. » Ce genre de fonds n'est pas isolé. « Depuis quelques années, nous assistons à une montée en puissance des fonds d'investissements, constate Pascal Kuzniewski, expert agréé en vins à Mougins. De même, on voit de plus en plus de professionnels devenir de véritables conseillers privés pour investisseurs désirant se lancer à titre personnel sur le marché du vin. »

Ce type de fonds reste réservé à quelques happy few pouvant investir au moins 125.000 euros, montant nécessaire pour souscrire une part de Nobles Crus. Ce n'est toutefois pas le seul moyen d'investir sur ce créneau. Il est même possible de devenir propriétaire de vignes par procuration. Les groupements fonciers viticoles (GFV) sont souvent proposés comme des produits financiers. Il s'agit d'une société civile ayant pour but d'acquérir des vignes pour les mettre à disposition d'un fermier qui va les exploiter. En contrepartie, l'investisseur va bénéficier de nombreux avantages fiscaux lui permettant d'optimiser sa situation patrimoniale (lire également ci-dessus).

Diversifier son patrimoine

Si l'opération comporte de nombreux avantages fiscaux, il ne faut pas la considérer qu'à l'aune des économies d'impôt attendues. « Il s'agit avant tout d'une opération de diversification de patrimoine, précise André Manière, dirigeant de Gestion Finance Saint-Vincent. En théorie, son rendement est relativement faible. Il n'excède pas 1.5%. Mais il peut être sensiblement amélioré lorsque le groupement prévoit d'acquitter tout ou partie du revenu en bouteilles. » Le choix du fermier est alors déterminant.

Un des GFV gérés par André Manière a confié ses vignes à Jean-Nicolas Méo, l'un des vignerons les plus réputés de Vosne-Romanée. « Le loyer des terres viticoles est indexé sur le prix du vin à l'hectolitre. Pour les premiers crus de cette appellation, il équivaut à 17 euros la bouteille. Or, son premier cru Les Chaumes se négocie dans le commerce quatre à six fois plus cher suivant les millésimes. » La revente des bouteilles reçues en paiement du fermage permet d'améliorer le rendement de l'opération.


Investir Magazine, septembre-octobre 2008

Le vignoble, un placement pertinent, selon une étude

« Si, souvent, l'amour du grand vin est à l'origine de l'investissement dans un vignoble, des arguments financiers en font un placement intelligent » , estime dans une étude Baker Tilly France, réseau de cabinets indépendants d'audit, d'expertise comptable et de conseil, pour qui la vigne se révèle un investissement sécuritaire, permettant des exonérations d'impôts et des facilités lors des transmissions. Jean-Claude André, associé référent Baker Tilly France en matière de viticulture, analyse cet engouement. Ces dernières années, les cours des vignobles français se sont enflammés. Du coup, pour les exploitants et propriétaires, il devient souvent difficile, lors d'un partage familial, de racheter les vignes ou de dédommager les cohéritiers, d'où la nécessité de trouver des financements. Du côté des investisseurs, la demande s'accroît, bien que l'investissement dans la vigne n'offre qu'un rendement de 1 à 2%. « On note un attrait évident d'un certain type d'investisseurs pour les vins haut de gamme de Bourgogne , poursuit Baker Tilly France, comme les grands blancs de la côte de Beaune, de cépage Chardonnay, sur les communes de Meursault, Puligny, Chassagne, par exemple, et les grands rouges de la côte de Nuits-Saint-Georges, de cépage pinot noir, sur les communes de Gevrey, Vosne-Romanée par exemple. »

Groupements fonciers

La rareté de ces vins entraîne des prix élevés, de plusieurs milliers à plusieurs dizaines de milliers d'euros pour une « ouvrée » (428 m2) selon les types d'appellation, voire plusieurs centaines de milliers d'euros pour les plus prestigieuses. Les investisseurs doivent souvent se grouper pour parvenir à acquérir une parcelle, formant alors un groupement foncier viticole (GFV).

« L'investissement viticole offre un effet de levier intéressant , note également Baker Tilly France. En effet, l'investissement de départ, allié à des charges financières lourdes, entraîne souvent un déficit foncier qui permet de défiscaliser les revenus fonciers des investisseurs. Pour certains, un financement total ou partiel par emprunt remboursable in fine peut être envisagé. »


Intérêts privés, juin 2008

GESTION DE PATRIMOINE :
Le bonheur est dans les vignes

Courant juin 2008, le magazine Intérêts Privés a consacré un article particulièrement complet sur les principes de fonctionnement des GFV. Ayant sélectionné notre société parmi les deux plus grands acteurs du marché, la rédaction de ce magazine a interviewé André Manière, gérant et fondateur de la société, ainsi qu'un détenteur de parts dans l'un de nos GFV, Saint Vincent des Chaumes - GFV auquel il est souvent fait référence dans cet article. Celui-ci aborde de manière synthétique et indépendante l'ensemble des tenants et aboutissants de la détention de parts dans un groupement foncier viticole. C'est pourquoi nous pensons qu'il est utile de vous le livrer ici dans son intégralité, bien qu'il ne puisse être reproduit directement dans cette page du fait de sa longueur. Si vous souhaitez le lire, veuillez cliquer sur ce lien (vous ouvrirez alors une « mini-fenêtre » dans cette page, et non une nouvelle fenêtre de votre navigateur).


LES ÉCHOS, 30 juin 2008 - Nessim Ait-Kacimi (extrait)

Des actifs pour s'évader du marasme boursier

Art, vin, tableaux, timbres ou livres anciens, les actifs de « divertissement » ou « d'évasion » affichent des rendements parfois significatifs, à la mesure des risques encourus. Leur faible corrélation avec les marchés traditionnels en fait des outils de diversification appréciables lors des périodes de turbulences financières.

Dans le grand tumulte actuel sur les marchés, l'investisseur peut être tenté de se tourner vers les « actifs d'évasion », vin, art, livres, pour y trouver un refuge, voire un motif d'espoir. Car ces alternatives aux investissements classiques affichent pour certaines des rendements significatifs sur longue période. Sur trente ans (1976-2006) l'art, le vin, les livres et les violons ont ainsi rapporté entre 8 et 11% par an (le vin 11,1% de rendement annuel moyen - source : Emotionnal Assets.)

Loin d'être seulement des actifs d'apparat, ils ont aussi des vertus de diversification. La raison ? Ils ont généralement une corrélation positive, mais faible avec les produits financiers (actions, obligations).

Un horizon de placement plus long que pour les autres produits est suggéré par les différents travaux. Certains conseillent jusqu'à vingt-cinq ans, soit près de cinq fois plus longtemps que pour la détention d'un fonds investi en actions. De quoi faire réfléchir ceux qui espèrent faire de rapides et profitables allers-retours...


Mieux Vivre Votre Argent, décembre 2006
« Investissez près de chez vous »

Misez sur le GFV Saint Vincent des Vignes

Ce groupement foncier viticole (GFV) vous permet de devenir propriétaire d'une part de vignoble pendant vingt-cinq ans. Á la clé : un abattement sur les droits de succession et sur l'impôt de solidarité sur la fortune de 75% dans la limite de 76 000 euros et de 50% au-delà. Ticket d'entrée : 30 000 euros.

Distributeurs : Banque Populaire Lorraine-Champagne ou Gestion Finance Saint Vincent

Misez sur le GFV Saint Vincent Le Puy

Sortir des sentiers battus en acquérant une part d'un vignoble vous tente ? Pensez donc aux groupements fonciers viticoles (GFV) ! Gestion Finance Saint Vincent propose des parts d'un domaine bordelais haut de gamme cultivé en biodynamie - où le travail du sol, la taille ou les traitements de la vigne sont réalisés en fonction des cycles lunaires - sur l'appellation Côtes de Francs. Attention, le GFV est un pur outil successoral, et non un placement traditionnel. Ticket d'entrée : 115 000 euros.

Contact : Gestion Finance Saint Vincent


Mieux vivre votre argent, avril 2006

PLACEMENTS
15 PÉPITES POUR S'ENRICHIR

Des produits originaux et rentables de 1 000 à 50 000 euros

Saint Vincent des Vignes, pour alléger son ISF

Devenir propriétaire d'un vignoble ne tient pas seulement du rêve. Mais on ne s'improvise pas vignerons, ni gérant d'un domaine. D'où l'intérêt des groupements fonciers viticoles (GFV). Destinés aux patrimoines supérieurs au million d'euros, ces produits collectifs permettent d'acquérir une part de vignoble. L'avantage n'est pas du côté du rendement : les revenus fonciers sont surtout sous forme de fermage. Fiscalement, en revanche, ce placement offre notamment une exonération partielle des droits de succession, de donation et d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) Dans cet univers, les produits sont rares. Gestion Finance Saint Vincent, société indépendante établie à Dijon, propose trois GFV à la souscription. Notre préféré : Saint Vincent des Vignes, un groupement investi en Champagne. Accessible à partir de 30 000 euros, ce GFV est disponible auprès de certains réseaux de conseillers en gestion de patrimoine indépendants ou de la Banque Populaire Lorraine Champagne.


 


 

 

 

Demande d'informations

Déjà inscrit ? Entrez vos identifiants !

  OK >

Mot de passe oublié ?