Accompagner l'essor économique d'un vignoble de qualité

La terre qui, aux siècles précédents, représentait en valeur absolue la majorité du capital des français, a vu progressivement les actifs immobiliers, industriels puis financiers la supplanter.

En valeur courante, après avoir longtemps stagné, le prix de la terre agricole est remonté sans toutefois atteindre les prix européens. Seuls les terrains devenus « à bâtir » et les vignobles d'appellations contrôlées de qualité, ont progressés plus vite que l'inflation.

Cependant, ces dernières décennies nous avons constaté, en France, l'effondrement de la consommation des vins de table et de qualités courantes.

Dans le même temps, dans le monde, un certain nombre de pays se sont ouverts au vin, tant au niveau de la consommation que de la production, contribuant encore à modifier les habitudes acquises et remettant en question l'historique suprématie des vins français.

Nous vivons actuellement une profonde mutation, qui verra tout à la fois, dans notre pays, disparaître un certain nombre d'exploitations inadaptées et conduisant à arracher des vignes sans intérêt qualitatif ou économique. Dans le même temps, d'autres vignerons ou négociants, disposant de terroirs exceptionnels, d'un savoir-faire particulier, cultural, oenologique et commercial, seront capables de profiter de l'important enrichissement du monde qui nous environne.

Un fait demeure certain. Pour participer à cet essor, il conviendra de disposer de la base indispensable, à savoir d'un terroir de qualité. À cet égard, les plus belles parcelles de prestige, en Bordelais, en Bourgogne ou dans d'autres régions, les authentiques terroirs bios cultivés par des puristes, ainsi que toute la Champagne pour ce que son vin représente d'unique au monde, seront plus que jamais recherchés.


 

 

 

Demande d'informations

Déjà inscrit ? Entrez vos identifiants !

  OK >

Mot de passe oublié ?